Brunch à Paris : Joe Allen une brasserie typiquement new-yorkaise

Aujourd’hui, j’ai décidé de vous parler d’un endroit où l’on mange. Parce que la nourriture ça réconforte et que je vais pas non plus repartir sur mon amour pour ces mets délicieux, le gras c’est la vie bla bla. On va parler un peu brunch, parce que ça aussi c’est la vie oui beaucoup de choses sont la vie avec moi – une adresse que vous, lecteurs parisiens, connaissez peut-être mais que j’avais envie de partager pour ceux qui n’auraient pas encore eu le plaisir de franchir les portes du paradis sur Terre. Et j’exagère à peine.

Laissez-moi vous conter une histoire. parce que c’est plus marrant avec une mise en contexte et que je ne suis pas trop en mode Guide du Routard pour parler de la déco, de la présentation des assiettes et de l’atmosphère définitivement Manhattanien qui se dégage de ce lieu.

Tout a commencé un dimanche de Juillet il y a deux ans, alors que je rendais visite à une amie sur Paris. Ah, Paris… re-bref.

Je me souviens qu’il ne faisait pas vraiment beau, genre gris et plutôt froid alors qu’on était fin Juillet et que les deux jours d’avant on avait mouru de chaleur au point de s’enfermer dans un Starbucks climatisé pour ensuite se réfugier dans la fraîcheur de la Cathédrale américaine pour voir un concert de Gospel plutôt que d’arpenter les rues de cette magnifique ville sous un soleil écrasant. Je redis bref ou pas ?

L’amie chez qui j’étais ce week-end là, nous l’appellerons L., m’avait proposé de bruncher le dimanche midi. Puisque c’est un vrai recueil de bonnes adresses parisiennes sur pattes (elle devrait tenir un blog d’ailleurs, L., si tu me lis…), elle m’a amené dans un super endroit, apparemment connu mais que l’exilée de la capitale depuis 2009 que je suis n’avait jamais visité… Le suspens est a son comble puisque vous avez lu le nom de cet endroit dans le titre de l’article… Joe Allen.

Pourquoi avoir choisi cet endroit plutôt qu’un autre ? parce que comme pour la sémantique anglaise et les films d’Ewan mcGregor, j’ai une passion pour new-York. Le pire ? je n’y ai jamais mis les pieds de ma vie, à part si dans mes rêves et certains de mes débuts de romans avortés, ça conte. Je rêve d’aller à NY, j’ai même un projet fou d’y partir l’été prochain, toute seule puisque personne ne semble vouloir venir avec moi… Mais re-rebref, j’aime new-York. Donc une brasserie new-yorkaise pour prendre le brunch, c’était écrit dans le grand dessin de l’Univers, je ne pouvais pas y échapper, c’était inévitable… J’arête le mode jacques le Fataliste pour vous raconter le brunch et Joe Allen parce qu’on s’en fiche de ma vie en fait.

Retour du mode guide touristique. Quand on rentre chez Joe Allen, ça sent New-York City à plein pif. Y a des murs en briques rouges, des affiches et des photos en noir et blanc de la vie dans la Big Apple, un grand comptoir en acajou et des tables recouvertes de nappes blanches et entourées de chaises en bois sombres. On pourrait se croire dans une petite brasserie de Manhattan mais comme je l’ai mentionné, j’y ai jamais mis les pieds alors j’extrapole sûrement.

Passons désormais au contenu de notre assiette ! J’avais opté pour un truc costaud vu mon apétit de Hobbit, ça n’était pas de trop. J’avais donc une grande assiette composée d’oeufs brouillés au bacon, d’une pile de pancakes et de pommes de terre rôties aux romarains, tout ça agrémenté d’une tasse de café et d’un verre de jus d’orange pressé. Comment vous dire… J’en ai l’eau à la bouche rien que d’écrire ces mots. Le brunch coûte quand même une vingtaine d’euros mais sincèrement, c’est tellement bon et tellement copieux que selon moi ça les vaut largement.

Je suis allée pour vous fouiller dans les méandres de mon compte Twitpic perso pour illustrer cette article d’une petite photo. Je vous parle d’un temps où je n’avais pas de smartphone et où j’envoyais mes photos par mail sur Twitter… Ah, c’était beau 2012. Voilà mon assiette !

Brunch at Joe Allen on Twitpic

Infos pratiques

Pour conclure je vous recommande chaudement ce petit coin de paradis pour les papilles. Vous pouvez retrouver toutes les informations (menu, adresse…) sur le site de Joe Allen

Laisser un commentaire