Dress Code et Petits Secrets T1 et 2 de Marianne Levy : le feel good en deux volumes

Couverture de Dress Code et Petits Secrets tome 2, l'aventure américaine de Marianne Levy

La comédie romantique a longtemps été mon genre de prédilection. J’ai été fan des grands classiques comme Bridget Jones ou les livres de Sophie Kinsela, notamment Les Petits Secrets d’Emma. Durant de nombreuses années, Coup de Foudre à Nothing HillVous Avez Un Message ont été mes films favoris de l’univers. Je me suis un peu détournée de ce genre par la suite, mais de temps en temps, j’aime bien découvrir de nouveaux livres, parce que ça fait du bien. La militante en moi râle souvent avec ce genre d’histoire, mais faire une pause peut parfois être apaisant. Il y a quelques temps, j’ai découvert la comédie romantique française, notamment avec le premier roman de Marie Vareille, Ma vie mon ex et autres calamités, que j’avais d’ailleurs chroniqué. J’ai aussi lu Sophie Henrionnet, et plus récemment, j’ai découvert Marianne Levy et sa mini-série Dress code et Petits Secrets, qui m’a fait beaucoup de bien. C’est notamment pour ça que j’ai décidé de vous en parler.

Dress Code et Petits Secrets, qu’est-ce que ça raconte ?

Couverture de Dress Code et Petits Secrets par Marianne Levy
Source : FNAC.com

C’est l’histoire de deux, puis plus tard trois, amies, qui se rencontrent au Big Store, le temple du luxe du VIème arrondissement parisien. Capucine, Karine et Marjolaine (respectivement surnommées K. et M.) se lancent dans une grande aventure : la création du blog Chic.com et du personnage de sa mystérieuse autrice, Chic, qui rencontrent très vite un grand succès auprès des lectrices puis des médias. Chic.com conseille les femmes, pour revenir à l’essentiel, le basique, sans superflu et artifices. Et bientôt, ce projet prend des proportions que les trois amies n’avaient pas prévu. Des plateaux de télé à New-York, on suit leurs aventures au fil des pages et des deux tomes de leur histoire, de leurs rêves, doutes, moments de complicité et des amours, de Capucine puis de K. et M.

Une histoire d’amitié avant tout

Pardonnez le résumé fait-maison, mais j’espère qu’il retranscrit bien le point de départ de ces deux romans. En ouvrant le premier tome de Dress Code et Petits Secrets, la première chose qui m’a plu, c’est le personnage de Capucine. Elle vit certes dans un des beaux quartiers de Paris et est plutôt à l’abri financièrement, mais elle se sent prisonnière d’un mariage qui ne lui fait plus ressentir qu’une lassitude latente. Son mari ne la considère plus que comme sa femme trophée, celle qui est pendue à son bras lors de ses dîners d’affaire et qui est juste là pour faire joli. Capucine se pose des questions, se demande comment elle pourrait se sortir de cette situation.

Son premier pas dans cette direction est sa rencontre avec K., au Big Store, un grand magasin qui incarne le temple du luxe et de l’élégance pour beaucoup des habitantes du VIème arrondissement. La rencontre entre Capucine et Karine est un peu comme un coup de foudre amical ; tout les oppose mais, d’une façon étrange et un peu inexplicable, elles se comprennent et se rejoignent. Elles lancent très vite leur projet de blog, Chic.com, avant d’être plus tard rejointe par Marjolaine, une cinquantenaire avec un grand aplomb et beaucoup de bienveillance, avec qui elles deviennent amies. Ces personnages sont très attachants et sont le cœur des deux romans. Les retrouver dans le tome 2 a un peu été comme retrouver de vieilles amies qu’on avait pas vu depuis quelques temps. Leurs trois personnalités sonnent justes ; elles sont tantôt confiantes et inspirantes, tantôt drôles ou touchantes, tantôt perdues et pleines de doute, mais c’est ça qui les rend humaines.

Couverture de Dress Code et Petits Secrets tome 2, l'aventure américaine de Marianne Levy
Source : FNAC.com

L’univers de Dress Code et Petits Secrets, c’est celui de la mode, mais surtout celui des médias, de la presse, de la télévision. Nos trois héroïnes, surtout Capucine qui devient vite le visage de Chick.com, y vivent des aventures rocambolesques, des quiproquos qui les mettent dans des situations embarrassantes, mais aussi des rencontres amoureuses, tous les ingrédients pour une bonne comédie romantique. Marianne Levy manie les codes du genre avec une facilité déconcertante, et les assemblent pour en faire une histoire délicieusement feel good. Les personnages secondaires sont aussi très bien amené·e·s, j’ai particulièrement aimé Alister, et celleux que l’on déteste sont vraiment l’archétype même des personnages dont on se débarrasserait bien vite fait bien fait.

Mais ce qui m’a le plus plu dans ma lecture de Dress Code et Petits Secrets, surtout du tome 2 car je trouve qu’on ne le ressent jamais plus qu’à la fin de ce dernier, c’est l’amitié entre Capucine, Karine et Marjolaine. Elles ont un lien très touchant et très particulier, et même si ça fait genre j’adopte la philosophie Spice Girls ‘friendship never ends’, c’est un peu ça. Et ça fait du bien de voir de si belles amitiés dans une fiction, dans un genre où l’amour surpasse souvent tout, même l’amitié. La fin du tome 2 m’a réellement laissé avec un sourire sur les lèvres et un sentiment de chaleur dedans mon petit cœur (oui je suis une guimauve, même si je n’ai aucune once de romantisme en moi). Bon, ça m’a donné aussi envie de voyager à New-York, mais pour ça, je n’avais pas vraiment besoin du livre vu que ça me trotte dans la tête depuis une décennie. Un jour viendra…


Je vous recommande chaleureusement Dress Code et Petits Secrets, si la comédie romantique fait partie de vos genres feel good. Personnellement, ça n’est pas souvent le cas, mais là j’ai totalement succombé. J’ai hâte de lire le prochain roman de Marianne Levy !

Laisser un commentaire