Interview : Timothy Jackson Scott, la folk à l’état pure

Originalement publié sur Efflorescence Culturelle

Il y a des jours, comme ça, où vous errez sur Internet à la recherche de musique à écouter. Ces dernières années, les groupes s’aidant du web, des sites et des réseaux sociaux pour se faire connaître a littéralement explosé. C’est un peu magique de se dire que, théoriquement, n’importe qui peut se lancer sur la toile.

Il y a beaucoup de groupes et de musicien·ne·s et on écoute, écoute et écoute encore jusqu’à trouver quelque chose qui nous plaît. Et parfois, on tombe sur une chanson, un son, une voix pour laquelle on accroche.

Timothy jackson Scott est l’une de ces découvertes dont regorgent Internet. Il a accepté de répondre à nos questions et nous parle de sa musique, de ses inspirations et de ses espoirs pour le futur.


Pour commencer, peux-tu nous dire qui est Timothy Jackson Scott ?

Je suis un auteur, compositeur et interprète de 18 ans originaire du New Hampshire (Nord-Est des Etats-Unis.) Mon foyer a toujours été un endroit plein de musique et grâce à mon père, j’ai grandi en écoutant de tout, du rock à la folk en passant par le blues et la musique classique. »


Comment décrirais-tu le son de ta musique , Tes chansons sonnent indéniablement comme de la folk, avec une grande présence de la guitare acoustique et parfois d’autres instruments comme l’harmonica. Pourrais-tu nous en dire un peu plus ?

Je suis d’accord sur le fait de dire que ma musique est de la folk simple avec des accents de blues; Elle tourne beaucoup autour de ma voix et de la guitare et j’ajoute d’autres instruments occasionnellement. Récemment, j’ai commencé à privilégié la guitare électrique dans mes chansons, plus que l’acoustique.


Ecris-tu tes propres paroles ? Si c’est le cas, y a-t-il des sujets qui sont importants pour toi ? Rêves, espoirs, souvenirs… Penses-tu que les gens peuvent se reconnaître dans tes mots où sont-ils plus des expériences personnelles que tu partages à travers ta musique ?

J’écris effectivement mes propres paroles et j’écris sur la perte, le chagrin et comment faire face à ces sentiments. J’écris à la fois de l’autobiographique mais aussi de la fiction. Par exemple, « Man and God and Grace » est une chanson que j’ai écrite suite à la perte de mon grand-père, parlant de cette perte et du désespoir que j’ai ressenti après ça. « P.S. » est une chanson fictive sur un hors-là-loi en cavale et est en fait une allégorie sur ce que tu ressens lorsque tu es loin de ceux que tu aimes mais aussi sur le partage de tes regrets, ton amour et tes espoirs quant à ces choses et ces personnes que tu as perdu. Il s’agit de paroles très personnelles et même si je les ai écrit de mon point de vue, les gens peuvent s’identifier et trouver du sens dans ces mots.


Qu’est-ce qui t’inspire lorsque tu composes et écris ?

Mon inspiration vient beaucoup de ce que je lis : romans, nouvelles, poésie… Je suis aussi beaucoup inspiré par les gens autour de mois ; je prends des bouts d’une conversation entre amis ou même une discussion que j’aurais entendu comme ça. Certaines personnes parlent parfois avec poésie et j’aime m’en inspiré pour écrire. La nature et les paysages trouvent aussi leur place dans cette inspiration.


Y a-t-il d’autres artistes qui t’inspirent ou influencent ta musique ?

J’ai grandi en écoutant beaucoup de Bob Dylan, Neil Young ou Miles Davis, les musiciens préférés de mon père. Ecouter toute cette musique à un si jeune âge a assurément influencé ma manière de composer. Certains de mes meilleurs amis sont aussi d’excellent musiciens. Traîner avec d’aussi bons musiciens et paroliers m’a aidé à grandir musicalement. Il y a aussi les groupes et artistes que j’écoute tout le temps : David Bazan, Mississippi John Hurt, The Tallest Man On Earth, Owen, John Fahey ne sont que des exemples de ce que j’aime.


Tu as déjà sorti un album studio intitulé « But from this endless end’, peux-tu nous en dire un peu plus sur cet album?

« But from this endless end » est une compilation de chansons que j’ai enregistré il y a deux ans et demi. Au départ, je ne les avais pas enregistrées avec l’idée de faire un album mais les ai enregistrées avec mon ami Jeff Francoeur, juste pour le fun. Cependan, l’enregistrement a pris une nouvelle direction et nous avons travaillé à l’élaboration de cette compilation de chansons qui est finalement devenu l’album « But from this endless end. »


Sur ta chaîne Youtube on peut voir des versions live de certaines de tes chansons. Aimes-tu jouer en live? Dans quel type d’endroits as-tu joué ? préfères-tu les concerts ou enregistrer en studio ?

J’aime jouer en live. Quand ‘jétais enfant, je rêvais de jouer devant des gens et maintenant, c’est comme si je voyais ces rêves devenir réalité. J’ai joué dans pas mal de groupes avec les années mais en arriver à jouer en live autant que je le fais à présent a été une bénédiction. J’ai joué dans des bars et dans des pubs, j’ai aussi joué dans des petites salles de concerts mais la plupart du temps je joue dans des cafés. Je suis en train d’enregistrer un nouvel album, toujours avec mon ami jeff Francoeur et nous nous éclatons vraiment à enregistrer ensemble, tester de nouveaux sons, jouer de nouveaux morceaux etc. Mais je pense que j’aime encore plus jouer en live.


On peut te retrouver sur pas mal de sites Internet : Youtube, Spotify, Bandcamp, etc. Penses-tu qu’Internet peut-être utile pour un chanteur ou un groupe qui essaie de percer , l’utilises-tu dans ce but ?

Internet a joué un rôle crutial dans ma petite croissance de popularité. j’ai reçu des emails de gens qui étaient tombés par hasard sur mon album sur Spotify et bandcamp et certains d’entre eux étaient des promotteurs ou des gérant de programmation et m’ont demandé de jouer, ce qui a aidé à agrandir mon public. je pense qu’Internet peut-être très utile pour aider des musiciens. je n’ai jamais été en France mais grâce à Internet un petit groupe de personnes écoute ma musique en Europe !


As-tu déjà joué en France ou même en Europe ? Aimerais-tu ?

Je n’ai jamais été en Europe, je n’ai même quitté qu’une seule fois les Etats-Unis mais j’ai toujours voulu y aller. Pour moi, l’Europe est l’un de ces endroits où tout est beau et j’espère pouvoir y voyager un jour !


Aimerais-tu dire quelque chose à nos lecteurs français?

Merci d’avoir lu ces réponses et d’écouter ma musique ! Vous ne pouvez pas imaginer comme c’est génial de savoir que des personnes venant d’un endroit où je n’ai jamais mis les pieds s’intéressent à la musique que je fais !

Laisser un commentaire