Cinéma : Le Hobbit, Un Voyage Inattendu

« Good morning! » said Bilbo, and he meant it. The sun was shining, and the grass was very green. But Gandalf looked at him from under long bushy eyebrows that stuck out farther than the brim of his shady hat.
« What do you mean? » he said. « Do you wish me a good morning, or mean that it is a good morning whether I want it or not; or that you feel good this morning; or that it is a morning to be good on? »
« All of them at once, » said Bilbo. »
{J.R.R. Tolkien – ‘The Hobbit’ – Chapter 1}

C’était avec grande impatience que j’attendais, au mois de Décembre dernier, la sortie de ‘The hobbit.’ Il ne faut pas se le cacher, j’ai toujours été une grande admiratrice de l’univers créé par Tolkien. Ca a commencé avec la sortie de la ‘Communauté de l’Anneau’ puis par la lecture des trois tomes du ‘Seigneurs des Anneaux’, du Hobbit et enfin des deux derniers films de Peter Jackson. Ca remonte bien à plus de dix ans tout ça.

Quand j’ai appris que Jackson allait réaliser une nouvelle trilogie reprenant l’univers de Tolkien, j’ai senti un grand élan de joie dedans mon coeur. La Terre du Milieu et toutes les créatures qui la peuplent m’ont toujours fait rêver. Sauf les Orcs, parce que c’est moche, un Orc… les trolls, gobelins et autres bestioles dans le genre non plus sont guères appréciable mais malgré tout, elles font partie de l’univers de Tolkien et pour toute la mythologie, les langues, les espèces, l’histoire… qu’il a passé près de soixante ans à créer, je le considère comme un dieu de la littérature. Oui, oui.

L’histoire

Le Hobbit, donc, puisque cet article n’est pas là pour faire l’apologie de Tolkien, quoique je pourrais bien en parler des heures. Après l’annonce de la réalisation de ces trois films, a été annoncé le casting. D’abord, martin Freeman dans le rôle de Bilbo Baggins, que je connaissais déjà pour ses apparitions dans des films tels que ‘Love Actually’, ‘Shawn Of the Dead, ‘H2G2 Le Guide du Voyageur Galactique’… et bien entendu son rôle de John Watson dans la série de la BBC ‘Sherlock.’ D’autres acteurs déjà présents dans le ‘Seigneur des Anneaux’ comme Ian McKellen reprenant le rôle de Gandalf Le Gris, Kate Blanchett celui de Galadriel ou Christopher Lee celui de Saroumane m’ont donné envie de les retrouver.

Je n’avais pas lu le livre depuis près de dix ans alors je suis allée le voir une première fois à sa sortie à Glasgow sans vraiment savoir ce que cette première partie allait raconter car je n’avais pas lu de résumé dans la presse ou même sur Internet non plus. Le tout début du film commence sur Bilbo âgé qui écrit ses aventures dans son livre, destiné à son neveu Frodo. Et c’est là que j’ai réalisé que ce début était raccord avec le début de ‘La Communauté de l’Anneau’ et que cette scène se situait chronologiquement juste avant le 111ème anniversaire de Bilbo. Du coup, hop, une petite apparition d’Elija Wood au passage. Mais j’avoue que j’ai vraiment bien aimé se rappel au tout premier film.

On arrive ensuite dans le passé avec un Bilbo 60 ans plus jeune qui rencontre Gandalf qui lui dit rechercher quelqu’un pour une aventure. l’aventure, pas le truc des Hobbits ça. Mais j’ai bien ri à cette première intervention de Gandalf, qui est l’un de mes personnages favoris (cf. citation en tête d’article.)

Bilbo voit ensuite débarquer chez lui toute une série de nains (il y en a 13 en tout) : Balin, Dwalin, Fíli, Kíli, Dori, Nori, Ori, Óin, Glóin, Bifur, Bofur et Bombur. Ils s’installent et commencent à vider son garde-manger… L’affront suprême pour un Hobbit. Il essaie bien de s’imposer mais c’est que ça fait du bruit des nains…

En ultime invité arrive Thorin Oakenshield (Richard Armitage), le chef de la troupe. J’avoue que ce personnage est mon petit coup de coeur du film et effectivement, dans le livre aussi je m’étais attaché à lui. De plus, j’ai réalisé aujourd’hui que j’avais déjà vu Richard Armitage auparavant, dans les séries Mi-5 et Robin des bois… Non mais un mois plus tard, je réagis…

Avec l’arrivée de Thorin, Bilbo apprend la quête qu’a entrepri cette compagnie et l’histoire tragique de la destruction de la cité naine d’Erebor par le dragon Smaug. Thorin, en tant que descendant de Thror, qui fut jadis roi de la cité de la Montagne Solitaire décide de reprendre ce que Smaug leur a arraché et s’est lancé dans cette aventure avec douze compagnons nains, près à tout pour atteindre leur objectif.

Après un premier refus de partir à l’aventure avec eux, Bilbo décide finalement de rejoindre la compagnie et c’est parti mon kiki pour les péripécies.

Mon avis sur Le Hobbit : Un voyage inattendu

Ce que j’ai le plus aimé dans le film : Premièrement, la bande original… Ne voyant pas les images et les effets spéciaux, la musique est l’une des premières choses à laquelle je prête attention. Et si l’on retrouve des thèmes familiers de la bande originale de la trilogie du ‘Seigneur des Anneaux’, j’ai particulièrement aimé les chansons des nains, dont ‘Misty ountains’ que j’ai un peu tendance à écouter en boucle…

Comme je l’ai dit, j’ai également eu un petit coup de coeur pour le personnage de Torin et l’interprétation qu’en fait Richard Armitage. On le sent hanté par son passé, désireux de retrouver son héritage perdu. Martin Freeman joue également un Bilbo très fidèle à celui du livre et comme toujours, Gandalf a la classe internationale. Les autres nains aussi, sont très attachants et assez drôles mais aussi courageux quand il faut péter la têtes aux gobelins et aux orcs. En parlant d’Orc, le méchant du film, Azog ou autrement appeler l’Orc Pâle (ou Orc Blanc je ne connais pas la traduction), est un méchant qui en jette. Bon, chronologiquement dans le canon de Tolkien il n’est pas censé se trouver là à ce moment de l’histoire de la Terre du Milieu, mais je ne vais pas faire ma snob. Dans le ‘Seigneur des Anneau, j’ai toujours trouvé que Soron et Saroumane étaient classes mais Azog est pas mal dans son genre… Bon, ça reste un orc hein.

Ma scène favorite est sûrement le face à face entre Gollum et Bilbo dans la caverne des gobelins. Déjà par leur échange d’énigme mais surtout parce que c’est une scène maîtresse, dans ‘Le Hobbit’ parce que Bilbo parvient grâce à Gollum à sauver ses amis nains mais surtout parce que c’est là qu’il trouve l’anneau. Et oui l’anneau unique, un anneau pour les gouverner tous, un anneaux pour les trouver. un anneau pour les amener et dans les ténèbres, les lier. Pardon, je m’emporte…

Les choses que j’ai moins aimé à présent… Et là, je sens que certaines amies de ma connaissance pourraient bien me jeter des pierres pour ce que je vais dire. Pour défendre Lily du jet de cailloux, tapez 1… Bref.

En fait, la chose que j’aurais à redire sur ce premier volet du Hobbit, est sa longueur. Il est vrai que les films du ‘Seigneur des Anneaux’ étaient longs mais ils relataient un livre entier chacun. Là, ‘Un Voyage Inattendu’ ne couvre qu’une partie du livre d’origine qui est moins importants que le Seigneur des Anneaux. Il y a donc certaines scènes qui traînent en longueur pour moi, je ne saurais dire lesquelles avec exactitude, je ne connais pas le film encore par coeur pour me permettre cela.

Il est aussi moins intense émotionnellement que la première trilogie. Cependant, ne voulant pas faire une étude comparative des deux, je dirais que ce n’est pas forcément un mauvais point puisque le livre d’origine est beaucoup moins sombre que le ‘Seigneur des Anneaux’ puisqu’il s’agit d’un conte pour enfants. Il est aussi moins opressant – oui, j’ai été traumatisé par les Nazgûls et l’Oeil de Soron – même si les orcs sont toujours aussi flippants. Mais cela est encore dû, une fois de plus, au fait que ‘The Hobbit’ est un livre destiné à un public plus jeune, à la base.

L’un des points forts du film est sûrement sa fidélité au roman d’origine. le Seigneur des Anneaux, dans son adaptations des livres, avaient quelques manques, surtout en ce qui concernait le développement historique de la Terre du Milieu, comme l’histoire des Hobbits par exemple. Cependant, ce sont des éléments de la narration qu’il est difficile de montrer au cinéma. Là, ‘Le Hobbit’ est pour l’instant fidèle au roman de Tolkien, je pense que c’est quelque chose qu’on ne pourra pas lui reprocher.

Je dois avouer que je suis allée voir le film une deuxième fois et que cela m’a permis de plus l’apprécier. j’étais ressortie de ma première fois assez mitigée, j’avais aimé retrouvé l’univers et certains des personnages que j’ai aimé par le passé mais il y avait un petit quelque chose que je n’aurais su expliquer. Aujourd’hui, après l’avoir revu, je l’ai aimé davantage et même si je resterai définitivement une fan de la première trilogie de Jackson, j’attends la sortie des autres films avec impatience. Les personnages sont attachants, les rebondissements présents et la musique est définitivement ce que j’ai préféré dans ce premier volet.

Maintenant, rendez-vous en Décembre prochain…

Laisser un commentaire