Live report : Awa Ly à la Bellevilloise et déclaration d’amour à Paris

Il y a cette célèbre phrase qui dit « Home is where the heart is », (La maison est où notre coeur se trouve) qui est selon moi très vraie. J’ai toujours pensé que j’avais plusieurs « chez moi », sûrement dû au grand nombres de déménagements que j’ai pu connaître. Paris est l’un d’entre eux.

Quand je vais à Paris, j’ai vraiment l’impression de rentrer à Paris. Il ne s’agit pas là de faire une analyse sémentique de la chose mais je pense que la nuance a son importance. Quand je vais à Paris c’est comme un retour au bercail où je retrouverais un·e vieil·le ami·e. Comme avec un·e ami·e, j’aime Paris, la ville me manque et parfois aussi – rarement mais ça arrive – je suis fâchée avec elle. Surtout quand tou·te·s les parisien·ne·s semblent s’être rassemblé·e·s au même endroit que vous pour rendre votre progression dans la ville infernale… Chatelet les Halles à l’heure de pointe, je ne dis que ça.

J’aime Paris pour son passé chargé d’histoire qui se ressent dans chaque quartier où l’humain a bien voulu laisser des vestiges du passé. Paris est aussi une ville aux mille facettes… Des Champs Elysées plus que touristiques au rues de Belleville qui, si elles sont moins clinquantes ont peut-être plus de caractère. Du Trocadero au sommet des marches du Sacré Choeur d’où on a l’une des plus belles vues sur Paris. Des Grands Boulevards aux rues de Montmartre ou du Quartier Latin ou des bords de Seine aux Jardins du Luxembourg. Tous ces endroit – et bien d’autres – qui font de Paris ce qu’il est.

Il y a aussi le fait qu’à Paris, tout est possible. Écrit comme ça, on se croirait à Disney Land mais pour le coup c’est plutôt vrai. Je pense que c’est le cas de toutes les grandes villes où il y a tant de choses à faire, à voir. Une exposition, un musée, un spectacle… un concert.

C’est là que cette première histoire commence, avec un concert. Retournons au 30 Mars dernier.

Au hasard des rues de Paris

Je devais voir ma tante pour la soirée, avant de retrouver des ami·e·s le lendemain. Elle m’a rejointe à St-Michel, et nous n’avions pas vraiment de programme défini. Au début, elle m’a proposé d’aller prendre un verre dans un parc avant de nous rendre dans un bar où l’on pourrait danser et passer une bonne soirée.

Puis une chose en entraînant une autre, nous nous sommes demandé ce qu’il pouvait y avoir comme spectacle où concert à voir, comme ça à l’improviste. Avec des petites salles comme en compte Paris, c’était possible de trouver quelque chose de sympa à faire. Une fois, j’ai même assisté à un concert de rock sur une péniche…

C’est ainsi que nous nous sommes retrouvé à gravir – le mot est juste car ce n’est même plus marcher à ce niveau là – les rues de Bellville à la recherche d’un endroit où boire un verre. Nous nous sommes installées à la terrasse d’un café pour boire quelque chose et discuter avant de nous rendre à la Bellvilloise pour le dîner et un concert.

Je n’avais jamais été dans cette petite salle qui fait aussi restaurant. Le lieu est charmant je dois dire, avec ses oliviers qui apportent un peu de méditerrannée en plein Paris. Nous nous sommes installés à une table et avons commander à manger. Les plats avaient l’air délicieux – et ils l’étaient – quoiqu’un peu chers au premier abord mais quand on considère qu’il y a le prix du concert inclus, ça vaut la peine.

Un moment de musique live

Et ce concert en vallait la peine. La fiche qui présentait la soirée parlait d’un concert accoustique, d’une chanteuse folk nommée Awa Ly. Etant pour ma part dans une période musicalement très folk à ce moment-là, cette description m’a séduite.

Awa Ly est rentrée sur scène aux alentours de 20h30/21h avec ses trois musiciens pour nous donner une prestation intense en émotion et en bonne musique. Ses chansons folk parfois mélancoliques, parfois énergiques dégagent quelque chose d’authentique, tout comme la chanteuse. Ses paroles en anglais et italien pour la grandes majorités sont aussi belles et il ressort une certaine alchimie de son jeu avec ses musiciens.

C’est une chanteuse originaire du Sénégal qui vit maintenant en Italie depuis plusieurs années. Elle a été l’une des artistes produites par le label My Major Compagny et son album sera sûrement bientôt disponible. J’ai pour ma part beaucoup aimé ce moment musical, Awa Ly dégage quelque chose de sincère et de vrai dans sa musique, elle donne le sourire lors de chansons plus joyeuses, des frissons lors de chansons plus mélancoliques. Cela faisait longtemps que je n’avais pas fait de découvertes musicales imprévues comme ça, à un concert. Découvrir un artiste pour la première fois en live ou en studio n’est pas du tout la même chose mais les deux sont une manière différentes d’aborder la musique.

Ce petit moment live accoustique à la Bellevilloise est donc un bon souvenir et à ranger parmi ces moments impromptus que peut offrir Paris… SI vous aimez la musique folk et accoustique je vous conseille d’aller écouter Awa Ly… Vous m’en direz des nouvelles !

Laisser un commentaire