Si mes favoris du mois est un type de contenu que l’on retrouve pas mal sur les blogs ou Youtube, c’est le genre d’article que j’ai toujours aimé, personnellement. Et malgré son manque d’originalité apparent, j’ai décidé de reprendre le concept parce que ça permet d’aborder plein de thématiques différentes. Attends-toi donc à ce genre de post tous les mois, où je partagerai mes coups de cœur en matière de lecture, de série, de podcast ou même parfois de mode et de beauté.

Voici donc mes favoris lifestyle de l’été 2019 où j’ai pas mal lu, regardé de séries et découvert plein d’autres petites choses.

Côté lecture

Si tu ne le savais pas encore, j’ai un blog secondaire en plus de celui-ci A Cup of Words où je partage, entre autre, des avis sur mes lectures. Mais avant de pouvoir découvrir mon avis complète sur mes lectures de cet été, en voici un petit aperçu.

  • I Was Born for This de Alice Oseman

SI ce livre est malheureusement disponible seulement en anglais à l’heure qu’il est, je ne pouvais pas manquer d’en parler. I was born for this suit les aventures de Jimmy et Angel, dix-huit ans toustes les deux. Jimmy est le chanteur du groupe de pop mondialement connu The Arc et Angel est une grande fan de ce groupe. Leurs routes seront amenées à se croiser et chacun·e découvrira que la façon dont iels mènent leur vie respective n’est peut-être pas celle qui leur correspond le mieux…

La première chose que j’ai aimé dans ce livre c’est le personnage d’Angel, dans lequel je me suis tellement reconnu·e. Angel est fan du groupe de musique The Arc ; elle est dans toutes les communautés de fans en ligne, s’est fait des ami·e·s grâce à cette communauté et semble avoir trouvé sa place dans ce monde. Je relate tellement, ayant été moi-même fan d’un groupe à ce point à une époque. Faire partie d’un fandom, c’est quelque chose qui n’est pas simple à expliquer quand on ne l’a pas vécu et je trouve qu’Alice Oseman retranscrit parfaitement cet aspect des choses. Je me suis aussi retrouvé·e dans le fait qu’elle ne sache pas trop quoi faire de sa vie, parce que si Angel a 18 ans, c’est une question qu’on se pose toujours plus ou moins. Le personnage de Jimmy est aussi très bien fait, et c’est à travers son état d’angoisse généralisé que je me suis reconnu·e en lui. Il vit en apparence sa meilleure vie puisqu’il a réalisé son rêve de toujours, faire partie d’un groupe de musique mais tout semble lui échapper et il ne sait pas quoi faire… Un big up également pour la représentation dans ce livre, puisqu’on a des personnages principaux racisé·e·s, neuro-atypiques et LGBTI+ et Merlin que ça fait du bien !

  • La vie rêvée des chaussettes orphelines de Marie Vareille

Marie Vareille est pour moi une valeur sûre depuis plus de quatre ans, lorsque j’ai découvert son premier roman Ma vie mon ex et autres calamités. C’est donc avec impatience que j’attendais la sortie de son nouveau bébé et je n’ai pas été déçu·e, crois-moi !

La vie rêvée des chaussettes orphelines raconte l’histoire d’Alice, américaine fraîchement débarquée à Paris pour fuir un passé qui lui pèse beaucoup et qui a pour conséquence de nombreuses crises d’angoisse, une dépression et des troubles obsessionnels compulsifs qui régissent sa vie autant qu’ils la rythment. Elle se retrouve à travailler pour une startup et surtout pour Chris, son créateur hypster jusqu’au bout des lunettes mais surtout qui enchaîne les échecs entrepreneuriaux. À travers ce nouvel emploi, ALice fera la rencontre de personnes très différentes mais sera aussi confrontée à son passé. Dans ce récit plein de justesse, Marie Vareille te fait passer du rire aux larmes. Les personnages sont sincères et vrais et l’histoire d’Alice est bouleversante. J’avoue que je n’avais pas vu venir le twist de fin.

  • Emma, sa cousine et moi de Lizzy Brynn

Ça faisait longtemps que je n’avais pas lu un livre jeunesse et c’était un petit moment vraiment doux. J’ai découvert Emma, ma cousine et moi car je suis son autrice, Lizzy Brynn sur Twitter. Un soir où je ne savais pas quo ilire, j’ai décidé d’acheter ce petit ebook et je ne l’ai pas regretté un seul instant.

C’est l’histoire du début d’été de Chloé et de sa meilleure amie Emma. Elles sont inséparables, même si le fort caractère d’Emma font qu’elles se disputent parfois. Un jour, Juliette la cousine d’Emma, vient passer qelques jours dans leur village et cette rencontre changera la vie de Chloé. Lizzy Brynn aborde dans cette histoire des thèmes comme le handicap, les relations entre amies et sœurs, le premier amour… et l’histoire de Chloé et Juliette est tellement douce, c’est vraiment un baume au cœur. J’aurais adoré avoir ce type de livre lorsque j’étais plus jeune. Mais même en tant qu’adulte, on passe un agréable moment.

  • Si tu m’oublie de Tonie Behar

Si j’avais déjà lu certains des écrits de Tonie Behar dans le recueil de nouvelles de la #TeamRomCon Y aura-t-il trop de neige à Noël, c’était la première fois que je découvrais l’un de ses romans. Je dois avouer que ce qui m’a premièrement attiré·e vers cette lecture, c’est le résumé. Il y est dit que Violette, l’héroïne, est ophtalmo à l’hôpital des 15-20 à Paris (où j’ai passé beaucoup de temps dans mon enfance) et spécialisée en glaucome (qui est, comme tu le sais peut-être déjà, la maladie qui m’a rendu·e aveugle.

Ça peut paraître un détail trivial pour sélectionner un livre mais ça me parlait bien. Je n’ai pas regretté mon choix puisqu’au cours des pages du romans, j’ai pu découvrir une histoire mêlant un premier amour fusionnel qui a laissé des traces sur l’adulte qu’est devenue Violette mais aussi une intrigue pleine de rebondissements. Puisqu’en effet, l’histoire commence lorsque, pendant les vacances d’été et alors que ses enfants sont chez leur père, Violette voit débarquer chez elle son ex et grand amour de toujours, Joachim, qui sans une explication, lui laisse cinq millions d’euros et disparait encore une fois. Une spirale d’évènements commence à emporter Violette alors qu’elle tente de découvrir ce qui a bien pu arriver à Joachim et de quelle façon cela la concerne. Si je dois avouer avoir trouver le twist de fin un peu facile, j’ai cependant apprécié tout le reste de ma lecture et je te le recommande chaudement.

Côté séries

Si j’ai regardé de nombreuses séries télé par le passé, j’ai pas mal ralenti ces dernières années, notamment à cause du trouble de l’attention qui m’empêche de me concentrer plus de vingt minutes pour regarder un épisode. Mais étant abonné·e à Netflix et Prime Vidéo, il m’arrive tout de même de regarder quelques saisons par-ci par-là et le mauvais temps de début août en Bretagne m’a laissé pas mal d’occasion de me remettre à bingewatcher quelques séries.

  • La saison 2 de Mindhunter

J’avais déjà adoré la première saison de cette série qui raconte les premières recherches du FBI en matière de tueurs en série. Oui, ça n’est pas franchement joyeux comme thème mais la criminologie est un sujet qui m’a toujours intéressé·e (j’ai même songé à en faire mon métier lorsque j’étais en fac de psycho et de droit.) C’est donc avec impatience que j’attendais cette suite et je n’ai pas été déçu·e.

Déjà, je remercie encore une fois l’audio description des séries originales Netflix. Même si c’est vraiment dommage qu’elle ne soit disponible qu’en anglais parce que je n’ai pas toujours l’énergie de suivre des épisodes entiers en VO. Mais pour des séries comme Mindhunter où il y a parfois des scènes sans paroles avec juste de la musique, ça aide.

J’ai beaucoup aimé cette saison, voir évoluer le personnage d’Holden Ford après sa confrontation brutale avec Ed Kemper à la fin de la saison 1 et la façon dont il s’investi dans l’enquête à Atlanta, même s’il a toujours son côté forceur qui peut être un peu frustrant. La vie de Bill Tench elle, bascule complètement au fil des épisodes alors que celle de Wendy Carr prend une tournure inattendue. La retranscription de l’époque (le début des années 1980 ici) est toujours aussi fidèle, avec la musique, la technologie (par Merlin ces sonneries de téléphone assourdissantes) ou encore la façon dont sont traîté les thèmes de la psychopathie, de l’homosexualité ou des troubles psys infantile. Ça n’est pas safe du tout mais vu le contexte historique, ça colle parfaitement. Pas du tout à regarder si on est sensible ou le moral dans les chaussettes par contre.

  • Good Omens

On a beaucoup parlé de cette série et j’avoue que j’ai mis plusieurs semaines à m’y mettre parce que, dans un esprit de contradiction qui m’est propre, quand un truc rencontre un succès immédiat et retentissant, ça ne me donne pas envie de le regarder. Puis j’ai appris qu’il y avait David Tennant dedans et là mon avis de fan a changé (oui je suis faible tss).

Inspirée du roman De Bon Présage de Neil Gaiman et Terry Pratchett, cette série raconte l’histoire d’un ange (Azirafal) et d’un démon (Crowley) qui souhaitent empêcher l’apocalypse. L’écriture des personnages et de certains arc de l’histoire ont ce côté délicieusement absurde de l’humour anglais, qui m’ont fait totalement penser à une œuvre comme H2G2 : Le guide du voyageur galactique. La narration est costique, les personnages complètement attachants bien qu’improbables et l’amitié (enfin bromance hein on ne va pas se mentir) entre Crowley et Azirafal est touchante car malgré leur différence, ils ont six mille ans de collaboration puis d’amitié derrière eux. Maintenant, je pense à me procurer le livre.

  • Crazy ex-girlfriend

J’avais déjà entendu parler de cette série il y a pas mal de temps mais c’est seulement cet été que je me suis lancé·e dans le visionnage de la saison 1. J’ai tout de suite accroché à l’univers et surtout au personnage de Rébecca dans lequel je me reconnais tellement que ça en est presque flippant. Les personnages secondaires sont aussi très attachants et si au départ le côté rêverie de Rébecca et les chansons qui popent de nulle part au milieu d’une conversation m’ont un peu rappelé Ally McBeal (je suis une vieille personne je sais laisse-moi) j’ai directement plongé dans l’histoire de cette série.

J’aime également beaucoup les personages de Greg, Heather, Valencia (et oui) et Paula et si pour l’instant je n’en suis qu’à la fin de la saison 1, j’ai bien l’intention de continuer.

Côté musique

Si je songe sérieusement à faire un article avec une playlist par mois sur le blog, je partage ici mes découvertes musicales de l’été, même si je dois avouer que j’ai moins écouté de musique que d’habitude.

  • Alec Benjamin

Si ce n’est peut-être pas une découverte pour toi, si tu écoutes la radio notamment, je voulais parler d’Alec Benjamin que j’ai découvert grâce à Bae E au printemps et dont je suis totalement fan depuis. Je l’ai connu avec son titre Let Me Down Slowly et ses sorties de cet été Must Have Been The Wind et Jesus In L.A. sont directement entrer dans ma playlist.

C’est étrange parce que la pop n’est pas un genre de musique que j’écoutais beaucoup il y a encore quelques temps mais je crois que je suis en plein dans une période en ce moment, entre Alec Benjamin mais aussi Shawn Mendes et Ed Sheeran que j’écoute beaucoup également (même si je suis fan du dernier depuis un bail emphytéotique.)

Et vivement fin novembre pour voir Alec Benjamin au Trabendo.

  • Joy Williams

Découverte complètement par hasard sur Twitter, j’ai tout de suite adoré l’univers musicale de cette artiste, un mélange d’indie-pop et de folk. Là pour le coup on est totalement dans ce que j’aime niveau musicale. J’ai eu un coup de foudre pour les paroles, la voix de Joy Williams et ses chansons pleine de douceur et de mélodie.

Je te la recommande chaudement si tu aimes la folk.

Côté podcast, articles, blog…

  • Block Busters sur France Inter

Si j’écoute des podcasts depuis environ six ans, je reste encore novice en la matière puisque pour l’instant j’écoute principalement les rediffusions des grandes radios françaises. Depuis 2017, j’ai découvert l’émission estivale Block Busters et c’est toujours une joie pour moi de la retrouver dès début juillet chaque année.

Cette émission traite de l’un de mes sujets favoris : la pop culture. Musique, jeu vidéos, BD, séries télé, films… tout y passe. Si certains sujets m’intéressent évidemment plus que d’autres (comme par exemple cette année X-Files, Lost, Sherlock Holmes, Charmed, Beyoncé, etc) j’aime aussi écouter les rediffs qui parlent de choses que je ne connais pas bien, juste pour voir quelle place ces œuvres occupent dans le paysage de la culture pop.

  • Blogs sur la santé mentale

Alors là, on change complètement de thématique puisqu’il s’agit ici de santé mentale. Le blog d’Igor Thiriez m’a permis de découvrir des ressources intéressantes sur les maladies mentales et les troubles psy, notamment sur la dépression, le trouble anxieux généralisé et le Syndrôme de Stress Post-Traumatique). Les articles sont majoritairement présentés sous forme de fiches qui synthétisent les symptômes, comment ils se manifestent, quelles conséquences ils ont, etc. Elles sont loin des approches très psycanalytiques que l’on voit beaucoup sur les sites et blog des praticien·ne·s francophones.

J’ai même partagé certains de ses articles avec des proches pour qu’iels comprennent le fonctionnement de mes troubles et iels m’ont dit avoir trouvé le contenu abordables, notamment pour celleux qui n’y connaissaient rien ou n’étaient pas concerné·e·s par la dépression ou le SSPT.

Le second blog que je voulais partager sur le sujet est celui de Dcaius qui traite également de santé mentale, de handicap, de traumas, etc. Decaius fait un travail énorme de traduction de ressources anglophones, de réflexions, d’explications et de sensibilisation… personnellement je trouve son contenu très complet et très intéressant et je ne peux que t’encourager à aller le lire si tu es concerné·e·s par les maladies et troubles mentaux, si tu te poses des questions ou si tu as des proches concerné·e·s, c’est vraiment une ressource très riche.

  • Podcast : Our Opinions Are Correct

Ce podcast en anglais présenté par Charlie Jane Anders et Anna Lenewitz aborde le sujet de la science fiction, que ce soit à travers des œuvres précises ou en lien avec des sujets d’actualité. Les deux présentatrices (autrices de SF et journalistes scientifiques) abordent des sujets très différents (l’utopie, la société d’information, la politique, etc) sous des angles variés (sexisme, racisme, classisme…)

Ce n’est pas trop une écoute pour se détendre mais par contre, ce podcast fait réfléchir et ouvre des discussions intéressantes.


Et voilà, on s’arrête ici pour cet été 2019. SI cet article t’as plu, que tu as regardé, lu ou écouter certaines des choses dont j’ai parlé, n’hésite pas à en faire par en commentaire.

Mes favoris lifestyle : Été 2019

Vous pourrez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *