Passion Histoire

On a tou·te·s des passions bizarres, de celles qui font que notre entourage se demande ce qui a bien pu nous passer par la tête le jour où on a décidé de s’intéresser à un sujet, une discipline, un domaine qui leur semble ennuyeux comme la pluie. Ca peut être faire la collection de quelque chose, une passion pour la décoration d’intérieure scandinave, les films du mouvement expressionniste allemand des années 20 ou que sais-je encore.

Je suis de nature très curieuse et il y a tout plein de sujets qui me fascinent ou me passionnent. Pendant très longtemps, ça a été la musique qui occupait la place de number one dans ce classement et même si j’adore toujours autant écouter de nouvelles choses ou aller à des concerts, je crois que d’autres centre d’intérêt ont pris plus de place. Les trois sujets qui m’intéressent aujourd’hui ? Tout d’abord Le web ainsi que la culture des fandoms. Les deux se rejoignent parfois puisqu’aujourd’hui on exprime surtout nos préférences et notre créativité en matière de fandoms sur le net.

Il y a aussi ma passion pour la civilisation des pays anglophones, surtout les Etats-Unis et le Royaume-Uni mais on peut dire que ça découle de la passion dont j’aimerais parlé aujourd’hui : mon amour pour l’Histoire.

Dire que j’aime l’Histoire ça donne un peu une image de rat de bibliothèque. J’ai toujours adoré l’Histoire, même à l’école. Ca a commencé avec une passion pour l’Egypte ancienne quand je n’avais même pas dix ans. J’étais fascinée par les pharaon, les pyramides et leurs trésors… J’avais une petite collection de bouquins sur la civilisation égyptienne, spécialement pour les enfants avec des illustrations rigolotes. J’en avais d’autres, plus pour adultes, avec des photos magnifiques et des textes plus longs. Même pas peur, j’adorais lire aussi ! J’ai même voulu devenir archéologue pendant un moment, ma première ambition professionnelle, influencée sûrement par Indiana Jones. Ca a été juste avant de vouloir devenir journaliste-reporter comme Tintin ou Lois Lane (j’ai des influences culturelles très variées.)

Photo des pyramides de Gizeh

Ma passion pour l’Egypte ancienne a duré quelques temps, avant que je ne m’en détourne pour l’Antiquité greco-romaine grâce aux cours de civilisation en latin au collège. Mon premier amour historique est tout de même revenu quand je suis devenue fan de la série Stargate SG1.

Au cours des années, je me suis intéressée à des tas de sujets. D’abord la monarchie française et ses histoires de pouvoirs et de successions (ça doit expliquer ma passion actuelle pour Game of Thrones). Au lycée, il y a eu la Seconde Guerre Mondiale, sûrement parce qu’on en a beaucoup parlé. J’ai toujours été attirée par la Bretagne, dans le sens Antique du terme, de l’Armorique jusqu’au Mur d’Adrien voir au-delà. les légendes celtes me faisaient rêver. L’Amérique pré-coloniale, aussi. L’histoire de l’Angleterre, de la Guerre des Roses à la Reine Victoria et le cas de jack l’Eventreur, en passant par la Conquête Normande et la dynastie des Tudors.

Phortrait de la Reine Victoria
La Reine Victoria

Quand il a fallu choisir une orientation post-bac et que je n’ai plus pu exercer le métier que j’avais prévu au départ, je ne me suis bizarrement pas tournée vers une fac d’histoire. Pourquoi ? Car honnêtement, je ne savais pas vraiment ce que j’aurais fait avec une licence d’histoire. Ca c’était à l’époque et dans ma frustration de ne pas pouvoir devenir éducatrice de jeunes enfants.

Alors j’ai fait du Droit, puis de l’Anglais. Et, sans surprise, ce sont les aspects historiques de ces formations qui m’ont séduites. En Droit, j’ai adoré les cours d’Histoire des Institutions Juridiques et je peux vous parler du contrat féodo-vassalique et des lois fondamentales de la succession à la couronne de France en long, en large et en travers. En Anglais, c’est la civilisation que j’ai aimé ; de l’Amérique des début, à l’Angleterre de Jean Sans Terre et de sa Magna Carta, du Bill Of Rights à l’époque victorienne. Et la Guerre Froide aussi, je vous ai déjà dit à quel point cette période me fascinais ? J’ai eu la chance d’étudier la civilisation celte et l’histoire de l’Ecosse à l’Université de Glasgow. Autant dire que je me suis éclatée !

Portrait de JFK et de Jackie Kennedy
John Fitzgerald et Jackie Kennedy

Et aujourd’hui, alors que je ne suis plus étudiante, qu’en est-il de cette passion ? Je la cultive toujours. Par des lectures mais surtout… par des podcast radio. J’ai une passion pour la radio également (j’y travaille depuis un an tout pile et j’adore ça) et j’ai toujours aimé écouter des émissions de radio. La découverte de l’appliPodcast sur mon iPhone m’a changé la vie.

Du coup, je me suis abonnée aux podcasts de l’émission Au Coeur de l’Histoire présentée par Franck Ferrand sur Europe 1. Parce qu’elles sont passionnantes, que Franck Ferrand a un talent de conteur immense (la partie récit est captivante et que sa culture donne encore plus de profondeur à ses émissions. Les sujets qui y sont traités sont aussi variés qu’intéressants (j’ai failli redire passionants, on manque de synonymes là!) et j’écoute tout. Tous les jours. Oui je suis un peu psychopathe. Si je pouvais accéder au métier de journaliste radio (on peut toujours rêver), je voudrais avoir une émission historique. C’est la vie. Sans compter que je suis aussi les podcasts de Melvyn Brag sur BBC Radio 4 et son hebdo In Our Times. Celle sur la culture et celle sur l’histoire, Il y a également La Marche de ‘lHistoire sur France Inter, présentée par Jean Lebrun. Les thématiques sont plus tournées vers l’histoire contemporaine, mais c’est aussi intéressant, et un format plus court donc que l’on peut écouter au petit déjeuner ou à la pause du midi.

Enfin, il y a la télé. Je ne la regarde quasi jamais, sauf (à de rares exceptions près) les émissions historiques, Secret d’Histoire de Stéphane Bern bien sûr et L’Ombre d’un Doute présenté par… Franck Ferrand. mais promis, je le fais pas exprès !

Voilà, j’ai tout dit. Ca se trouve, je vous barberai même avec des articles historiques dans le futur. Rien que pour vous embêter. Non mais non partez pas !

Laisser un commentaire