Portrait musical : Laura Jansen

Originalement publié sur Efflorescence Culturelle

Dans la somme d’artistes étrangers que j’ai toujours aimé découvrir et partager, aujourd’hui encore comme cette chronique vous le laisse voir, il y a notamment une voix venue du Pays-Bas, marquée d’un joli accent américain, mélange de ses origines.

Il y a certains artistes dont la voix est un instrument à elle seule, Laura jansen est de cela. Après avoir parcouru l’Europe et les Etats-Unis, collaboré avec le club The Hotel Café, à Los Angeles, elle sort en 2009 son premier album, Bells, où l’on retrouve le morceau qui a notamment aidé à la faire connaître, une reprise piano-voix du célèbre Use Somebody des Kings Of Leon.

Par le passé, Laura jansen a parcouru le monde. D’abord les Etats-Unis, à l’occasion une tournée avec Joshua Radin, dont elle a fait la première partie mai dont elle intègre également le groupe. Elle part ensuite en Europe, aux Pays-Bas où elle est née et a grandi. Elle y enregistre son premier album, fait une tournée des club dans plusieurs pays et repart ensuite aux USA où Bells sort en 2011, lui offrant sa première tournée à elle. Ses voyages suivants la mèneront même jusqu’en Chine.

C’est dans cette philosophie de voyage permanant que Laura jansen se met à la composition de son second album. Ce dernier se nomme Elba, du nom anglais de l’Île d’Elbe, où Napoléon fut exilé pendant 300 jours. Elle reprend ce fait historique pour en faire une analogie avec sa propre expérience, entre deux pays par ses origines américaine et néerlandaises et de son métier de chanteuse toujours en tournée qui la fait parfois se sentir isolée, comme le transcrivent certaines paroles présentes sur ce second album.

Mais Elba n’est pas seulement un récit d’expérience, il est la preuve que la chanteuse a mûri musicalement. Si les chansons de cet album se situe toujours dans un registre pop aux accent parfois alternatifs, la maîtrise que Laura jansen a de sa voix et les arrangements efficaces en font un petit bijou. Le premier single qui en et extrait Golden<:m>, est l’une de ces mélodies au refrain qui attrape votre esprit pour y implanter son air; on la chanterait bien lors d’un festival d’été avec pleins d’autres gens en plein air.

On retrouve tout au long de cet album une maîtrise vocale parfaite. Elle connaît sa voix, atteint chaque note comme s’il s’agissait d’une chose aussi simple qu’une promenade d’été le long de la plage et on y retrouve à la fois une force et une fragilité émotive, comme lors de chansons comme Paper Boats qui conclut l’album. L’instrumental est aussi plus que bien arrangé, entre air au piano et percussions marquantes. Elba est la promesse d’un bel avenir pour Laura jansen.

Si des artistes comme Sarah McLachlan ou Kate Bush appartiennent à vos amours musicaux, l’univers musical de Laura jansen vous séduira sûrement, d’autant plus quand on découvre sa perle nommée Elba.

Laisser un commentaire